Catégorie : Communauté

Pour l’Amour du Fil – Gagnez vos places !

Un Salon patchwork à venir

Je suis super contente de vous parler du salon: « Pour l’amour du Fil » qui va bientôt avoir lieu à Nantes. Je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller à ce salon. En effet, pour l’édition de l’année dernière, nous étions encore en Nouvelle-Zélande. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre mais j’ai lu de nombreux articles de blogs relater l’événement l’année dernière. Tous ces articles me donnaient vraiment envie d’y aller.

Le salon se déroule sur 5 jours et il y aura des expos, un hall marchand et tous les artistes parus dans Quiltmania l’année dernière. On m’a parlé du « village des artistes », j’ai hâte de voir ça. Il y a également un espace dédié aux blogueuses! Ça a l’air super sympa. C’est un endroit où vous pouvez venir rencontrer et papoter avec les blogueuses du milieu créatif. Et devinez qui sera présent ?!? Votre blog préféré: Blossom Quilt & Craft! Et oui! :-)

(suite…)

Quilt along: quiltons ensemble

Hello lovely lectrices.

Aujourd’hui je vous fais part d’une nouvelle initiative. Encore une? Et oui, c’est la magie de la communauté quilt, il se passe toujours quelque chose. Il y a des projets dans tous les sens et c’est ça qui est marrant. Entre les Round Robin, les quilting Bee, les swaps, les quilt alongs, les challenges en tous genres, il est facile de ne plus savoir où donner de la tête. Mais le principal, c’est de  rejoindre le groupe qui vous plait (ou aucun si ça ne vous dit rien). Le but n’est évidemment pas de crouler sous une liste interminable de choses à faire mais de se faire plaisir.

Quilt along, késako?

Le principe du quilt along (également intitulé un « QAL ») est simple. Tout d’abord une personne donne l’initiative de réaliser un projet. Elle l’annonce pour permettre à d’autres personnes de se joindre à elle pour créer le même projet en même temps. Il n’y a donc pas d’échange, chaque participante garde sa création. Le but est de s’encourager mutuellement, de lier des contacts avec d’autres participantes et de voir les créations de chacune. Il peut y avoir de nombreux quilt alongs en même temps, vous joignez celui qui vous intéresse. Vous vous souvenez peut être du Quilt Along organisé par Angela Walters et Tula Pink qui a inondé nos feed Instagram pendant 100 jours (#100days100blocks). Il y plus de 57 000 photos partagées sous ce #, vous vous rendez compte?

D’ailleur, si vous voulez suivre le challenge, Cocopatch organise dans son blog la version en Français. Je crois que ça commence en Mars 2017. Allez faire un tour sur son site si vous êtes intéressées. Je crois même qu’il y a des lots à gagner.

Quilt along d’Amy Gibson

Le quilt along que je rejoins est plus modeste mais j’adore cette quilteuse. Il s’agit d’Amy Gibson. J’ai commencé à coudre des blocs de patch grâce à elle avec sa classe gratuite dans Craftsy (c’était en 2014 je crois). J’aime beaucoup sa personnalité et son style moderne. Elle organise un quilt along pour coudre son dernier livre « the Quilt block Cook Book ». J’ai commandé le livre et j’ai hâte de m’y mettre. Ce quilt along n’est pas aussi rigide que le projet « 100 jours, 100 blocs » car il n’y a que 50 blocs étalés sur 50 semaines et que chacun fait celui qui lui plait. On ne stresse pas si on ne les fait pas tous. Cela me convient mieux.

Cookbook-Quilt-Along-Graphic

Et vous? avez vous décidé de participer à un quilt along cette année? Cela vous donne t il envie?

The quilt block Cookbook

Je viens de recevoir le livre d’Amy et je voulais vous en parler un peu. C’est un concept assez original où elle fait l’analogie entre la cuisine et la couture. Elle présente donc son livre comme un livre de recettes avec une recette de bloc différente par page (au total 50 blocs différents). Les ingrédients sont les sous unités utilisées pour créer les blocs. Elles montre qu’avec une palette d’ « ingrédients », on peut créer de nombreux blocs. Sur le même principe, avec des associations de blocs, on peut obtenir de nombreux quilts uniques.

J’ai fait une petite vidéo pour vous montrer la présentation du livre:

J’ai hâte de rejoindre ce Quilt along qui a déjà plus de 300 photos sur Instagram avec #cookbookquiltalong. Je vous présenterai également mes avancées dans le blog.

Bonne année à toutes

Nous voici en 2017 et je vous souhaite une très bonne et heureuse année. Que cette année soit belle en création et riche en couture !

2016 a été très chaotique pour nous. Entre un déménagement de l’autre bout du monde, une opération, une phase de transition qui s’éternise, une installation en France pas évidente et la garde permanente de ma petite, je peux vous dire que ça n’a pas été évident tous les jours (et les nuits!). Il y a bien sur des beaux souvenirs à garder comme les rencontres de ma petite puce avec sa famille et avec tous nos amis de France, la découverte de tous les bouts de choux qui sont apparus depuis notre départ en NZ, toutes les personnes qui nous ont aidé en NZ et bien sur les nouveaux tissus et la découverte de la communauté quilt en France! Tout ça, c’était vraiment génial.

Je ne sais pas si vous êtes familières avec la démarche d’Ali Edwards, mais si je devais choisir mon « petit mot » pour 2017, je choisirais STABILITE. La démarche est simple: choisir un mot qui va guider notre année à venir. Et notre petite famille a grandement besoin de retrouver un peu de stabilité. J’ai beaucoup d’espoir pour 2017. Nous venons tout juste d’emménager dans un appartement (nous étions pour l’instant hébergés dans notre famille et chez des amis), la petite va être gardée par une nounou et nous allons enfin pouvoir avoir une routine qui va nous permettre de développer nos projets.

Et vous, quel serait votre « petit mot » pour 2017 ? 

Réflexions sur l’année écoulée et les projets coutures

Ce n’est pas un secret, j’adore Instagram. Il y a souvent des effets de mode sur cette plateforme et dernièrement, on pouvait voir nos 9 photos les plus appréciées 2016 (#bestnine2016). Je trouve que mes photos résument bien mon année couture.

Best nine 2016
1. Ma petite puce chérie dans le TGV pour 5 heures de train pour retrouver son papa après un séjour du coté de ma famille en Alsace. 2. Mon quilt top avec tous les blocs de ma première Quilting Bee 3. La difficulté d’emballer tous mes quilts et mes outils couture pour 3 mois de transit entre la NZ et la France. 4. Une belle journée de ballade à Freib:urg. 5. Mon premier tutoriel vidéo pour la série « Bloc du mois ». 6. Mes petits blocs sablier avec ma collection Kaffe Fassett. 7. Découverte émerveillée du « marché de tissus Hollandais » en Allemagne. 8. Quilt top sabliers fini. 9. Ma petite puce à nouveau dans le train pour un nouveau périple en Alsace.

Ce dont j’ai hâte pour l’année à venir

Comme la plupart d’entre vous, j’ai une liste interminable de projets que je souhaite réaliser. Je vois tellement de jolies choses sur internet qui me donnent de l’inspiration à n’en plus finir. J’espère que cette année sera à nouveau riche en projets finis.

Il y a quelques projets qui s’organisent déjà et j’ai hâte de voir comment il vont se dérouler. tout d’abord la Quilting Bee à la Française. Nous sommes un groupe de 12 femmes et j’ai hâte de commencer à échanger avec ces 12 quilteuses Françaises (et Suisse). Quilting BEE France 2017

J’ai également envie de passer plus de temps à faire du matelassage (Free Motion Quilting). Mon atelier avec Angela Walters (dans cet article) m’a à nouveau motivé pour explorer cette technique que j’adore. J’espère pouvoir partager avec vous mes découvertes et astuces. J’ai cru comprendre que pas mal d’entre vous étaient aussi intéressées par le sujet.

Et enfin, le dernier domaine que j’aimerais plus explorer cette année, c’est la couture de vêtements pour enfant. J’ai cousu quelques pantalons et t-shirts pour ma puce et j’aimerais coudre d’avantage pour elle. Il faut que je profite qu’elle ne donne pas encore son avis pour ses tenues vestimentaires. Ha!

Et vous, quels sont les projets couture que vous voulez absolument réaliser en 2017? 

Une classe de FMQ avec Angela Walters

Je vous ai présenté ma journée expos/ hall commercial du Carrefour Européen du Patchwork lors de mon dernier article. Je vais maintenant me concentrer sur la journée atelier. Il y avait plusieurs ateliers proposés. La plupart ne m’intéressaient pas mais lorsque j’ai vu le nom d’Angela Walters, j’ai fait un bond de joie. En effet, je suis fan de cette fille! C’est l’une des spécialistes américaines du matelassage moderne. Elle est jeune et a écrit déjà plusieurs livres sur le sujet du matelassage « libre » – dit également « FMQ » (Free Motion Quilting en anglais).

Pour la petite histoire, j’ai gagné quatre de ses livres lors d’un petit concours amical organisé pour les débutants de FMQ. C’était un petit concours sur Instagram qui incitait les quilteurs à s’entrainer régulièrement à faire cette technique. J’ai ainsi quilté un grand quilt avec pas moins de 60 motifs différents. Je vous présenterai ce quilt dans le blog bientôt.

J’aime beaucoup la personnalité d’Angela et je n’ai pas hésité à m’inscrire à son atelier. Angela est très réputée dans le milieu du modern quilting et j’ai vraiment eu de la chance d’avoir une place. J’étais un peu comme une groupie en rentrant dans la salle de classe. Ha!

Blossom quilts et Angela Walters

L’atelier

L’atelier est conçu pour un petit groupe (maximum 10 personnes) pour que chacune puisse utiliser une machine long arm. C’est tout de même incroyable d’avoir ces grosses machines à disposition. J’ai travaillé pour un temps pour une long arm quilteuse en Nouvelle Zélande mais elle n’a jamais voulu que je touche à ses machines. Vous pouvez comprendre mon excitation lorsque j’ai enfin pu en utiliser une.

Atelier long arm quilting

Le groupe de quilteuses était vraiment sympa. Certaines étaient venues de loin pour pouvoir voir Angela. Il y avait notamment une Italienne et une Hollandaise. Nous n’étions que deux à n’avoir jamais utilisé de long-arm machine, toutes les autres avaient un petit peu d’expérience. Il y en avait même quelques unes qui avaient une long arm machine chez elles. Cet atelier s’adressait donc à tout niveau. Angela sait vraiment mettre à l’aise sur les compétences de chacune et elle a surtout à cœur d’encourager les débutantes.

Angela a animé une dizaine d’ateliers sur trois thèmes différents. Le mien était intitulé : « Petits changements, grandes variétés ». Angela nous montrait différentes formes de base du matelassage libre et nous proposait quelques variantes pour obtenir une diversité de motifs impressionnants.

Blossom quilts matelassage

Les exercices

L’atelier était très bien organisé. Premièrement, Angela nous parlait d’une forme et de ses variantes possibles, puis elle nous faisait une démonstration sur une machine et enfin, nous nous exercions sur les machines pendant un petit quart d’heure. Elle avait apporté de nombreux exemples de sa collection personnelle pour nous inspirer.

Matelassage example

Vous pouvez voir sur cette photo un exemple du cours. La forme de base en haut (l’arc de cercle) et quelques déclinaisons possibles. C’est vrai qu’avec un changement simple, on peut obtenir un tout autre motif.

matelassage example arc

Lorsque l’on dit matelassage « libre » ou FMQ, c’est qu’il n’y a aucun traçage sur le tissu. Ce sont les mains qui guident la machine pour créer le motif. Évidemment, c’est assez intimidant, c’est pourquoi il faut beaucoup d’entrainement pour pouvoir se sentir à l’aise. Vous pouvez voir les cercles d’Angela sur la droite et les miens sur la gauche. C’est sur, il me faut encore beaucoup d’entrainement!

exercise long arm quilting

Bilan de la journée

Le bilan de la journée est extrêmement positif. Tout d’abord j’ai pu rencontrer Angela (c’est un peu comme si vous rencontrez votre chanteur préféré). Je n’ai pas été déçue non plus de l’enseignement. Je n’ai évidemment pas de machine long arm à la maison mais l’atelier m’a été fort utile pour m’exercer à imaginer un tas de déclinaisons de motifs différents. C’est très utile lorsque l’on a une baisse d’inspiration. Il suffit d’ajouter un petit élément pour obtenir un tout autre motif. Cela m’a donné envie de faire plus de FMQ. Vous allez donc sans doute en voir plus souvent sur le blog. Ha!

Carrefour Européen du Patchwork

Tous les ans, en Alsace, se déroule un grand rassemblement Européen sur le thème du patchwork. L’événement se situe en Septembre à Sainte Marie aux Mines. C’est étonnant de voir un petit village organiser un tel événement mais apparemment, c’est le lieu d’origine des Amish. Je ne connaissais pas ce fait historique. C’est Louis XIV qui aurait chassé les Amish d’Alsace. Les Amish commencent à immigrer aux États Unis en 1680 (merci Wikipédia). Historiquement, le quilt est lié aux Amish et à la conquête de l’Ouest Américain. C’est pourquoi le salon du Carrefour Européen du Patchwork est organisé dans le berceau fondateur des Amish, ce petit village d’Alsace: Sainte Marie aux Mines.

Bien qu’étant basée en Bretagne, j’ai eu la chance de participer à ce salon. Ma maman habite en Alsace et son anniversaire tombe à la même période que le salon. J’ai donc fait le trajet (avec ma petite puce) pour cette occasion. J’ai passé deux après-midi au salon: l’une pour découvrir le hall marchand et les expos et l’autre pour participer à un atelier. Je détaillerai l’atelier dans un nouvel article, je vais me concentrer ici, sur le hall marchand et les expos.

Le hall marchand du Carrefour Européen du Patchwork

Une centaine d’exposants se partagent l’espace commercial au Carrefour Européen du Patchwork. Autant vous dire qu’il y a pas mal de stands à découvrir. Il y a principalement de la vente de tissus mais il y a aussi tous les revendeurs de machines présents (Bernina, Pfaff, Handi Quilter…) ainsi que les éditeurs sur le thème du patchwork (Quiltmania et les Éditions de Saxe). Vu l’ampleur du salon, il y a pas mal d’exposant étrangers (Allemands notamment) et on entend parler toutes les langues, c’est assez sympa.

Pour être honnête, je n’ai pas vraiment été impressionnée par tous ces exposants. C’est vrai que mes goût en terme de tissus ont bien changé ces dernières années. J’ai été déçue de ne pas voir davantage de tissus modernes. Il y a toute une section de style « country » pour ceux qui aiment (mais ce n’est pas mon cas). Les deux stands qui se rapprochent le plus de ce que j’aime sont au fil d’Emma et Odile Bailloeul.

Au fil d’Emma

La boutique Au fil d’Emma possédait un grand stand. Il y avait de jolis tissus (plus dans mes goûts), de nombreux patrons modernes (j’en ai acheté un). Cependant, le stand était vraiment orienté vers la peinture sur tissu, la spécialité de la boutique.Au Fil d'Emma Carrefour Européen du Patchwork

Odile Bailloeul

Le deuxième stand qui m’a attiré l’œil est celui d’Odile Bailloeul. Son univers haut en couleurs est super joyeux, ce qui contraste vraiment avec pas mal de stands assez ternes. Carrefour Européen du Patchwork stand patchwork

J’ai discuté avec une autre personne bien sympathique. Malheureusement, je ne me souviens plus du nom de sa boutique car elle n’a pas souhaité que je la photographie. C’est dommage. Il s’agit d’une jeune Belge qui a récemment fait paraître un livre de patchwork moderne avec les Éditions de Saxe. Je ne comprends pas cette réticence, j’aurais pu faire sa pub dans le blog mais tant pis! En tout cas, je suis ravie de voir apparaitre des livres de quilt moderne en langue française. Alors bravo à elle.

Les expositions du Carrefour Européen du Patchwork

Les expositions sont nombreuses et s’étalent sur plusieurs sites. Il y en a même dans les villages avoisinants. C’est cependant très bien organisé: des navettes régulières vous emmènent dans tous les lieux d’expositions. Tandis que le hall marchand est libre d’accès, les expositions sont, quant à elles, payantes. Avec votre ticket, vous recevez un programme (très bien fait) et il faut bien faire son choix car vous n’aurez pas le temps de tout voir en une seule après-midi. J’ai eu le temps de visiter 3 ou 4 expositions et je vais vous présenter mes coups de cœur .

« Madness » de Brigitte Ammann:

patchwork moderne exposition

J’adore ce quilt. La quilteuse était présente et m’a gentiment parlé de sa démarche et de son inspiration. Il s’agit d’un groupe de quilteuses Hollandaises. Tous leurs quits étaient magnifiques mais c’est vraiment celui là qui m’a particulièrement attiré l’œil. J’aime beaucoup toutes ces couleurs. Par ailleurs, sa technique est vraiment intéressante. C’est de l’improvisation (j’ai pu expérimenter brièvement cette technique lors d’un bord de Round Robin). Brigitte a également teint tous ces tissus. Un travail fou donc pour arriver à un tel résultat vibrant de couleurs.

« Multitude » d’Annie Agius:

rail fence record

Ce quilt est très impressionnant par sa grandeur (la photo ne représente qu’une petite partie du quilt). La quilteuse travaille à la main avec de minuscules chutes de tissus. Elle a commencé son projet en 2006 et compte bien finir cette année. Pour preuve, elle a brodé sur son étiquette la date de fin du projet (alors qu’il est toujours en construction). Cette dame était charmante et expliquait volontiers sa démarche. Je crois qu’elle va faire partie du record Guinness du quilt le plus grand.

Les quilts « rescapés » des instructrices de Handi Quilter:

Une exposition m’a particulièrement plu. Il s’agit d’une collection tout à fait particulière: celle de la directrice marketing de la marque de machine Handi Quilter. Ayant collectionné depuis de nombreuses années des quilts anciens souvent abimés mais surtout non achevés, elle a décidé un jour de les remettre au gout du jour. Pour ce faire, elle a demandé à chacune des instructrices de la marque de quilter (d’effectuer le matelassage donc) un quilt. Le rendu est vraiment surprenant: un mélange de l’ancien avec le quilting moderne.
matelassage patchwork moderne

J’aime beaucoup la démarche et je trouve le résultat vraiment réussi. Je suis sûre que les quilteuses d’origine seraient fières de voir leurs projets achevés. Par ailleurs, je trouve que c’est un bel hommage à celles qui ont dû beaucoup travailler sur leur ouvrage. En effet, cela met en valeur leur travail car, comme je le dis souvent, le quilting donne de la texture mais surtout une âme à un quilt.

Matelassage patchwork etoile

Bilan de la journée

Je souhaitais assister au salon pour me rendre compte de l’univers du patchwork en France. Mon bilan est relativement mitigé. Certes, j’ai découvert de petites pépites qui m’ont bien plu. Cependant, je regrette la présence très discrète du modern quilting. Notamment auprès du hall marchand. Je me suis aussi rendu compte que le patchwork n’est pas vraiment une affaire de jeunes pour l’instant en France. Il est temps de chambouler tout ça (de manière amicale bien entendu).

Dans un prochain article, je vous décrirai ma journée atelier qui m’a énormément plu. A très bientôt.