Une histoire de machine

Ma première machine à coudre était une vieille machine Singer dénichée dans un vide grenier pour $80. J’habitais alors en Australie et, à l’époque, je ne connaissais absolument rien à la couture. Je ne savais même pas comment faire une canette ou positionner mon fil sur la machine. Je suis tombée amoureuse de cette machine de 1954, en grande partie pour sa belle couleur verte. Par chance, cette machine était en parfait état de fonctionnement et j’ai fait quelques projets avec elle. Puis j’ai dû la laisser derrière moi quand nous sommes revenus en Europe car elle était bien trop lourde pour le transport.  P1140117

En Angleterre, mon mari m’a offert une machine à coudre (rouge) mécanique basique qui venait d’une marque de grand magasin. Cette machine était parfaite pour mon utilisation d’antan (petit projet pour découvrir la couture (doudou pour enfant, petits sacs, etc).

P1220012

Pour mon mariage en France, j’ai utilisé la machine à coudre de ma belle -sœur. C’était une Singer mécanique moderne mais basique également. J’ai réussi à coudre des mètres et des mètres de fanions pour mon mariage et tous les autres projets couture (dont deux quilts).

Lorsque je suis arrivée en Nouvelle-Zélande, j’ai eu la chance de tomber sur une colocation dont une de mes colocatrice avait une machine à coudre et a bien voulu la partager avec moi. C’était une machine mécanique basique de chez Bernina. J’ai réalisé de nombreux quilts avec cette machine.

Cat2

Puis nous avons déménagé. Je commençais à faire de la couture régulièrement et je pensais être prête pour investir un peu d’argent dans une machine à coudre. J’avais la chance de travailler à ce moment là dans un magasin qui vendait des machines à coudre. J’ai pris mon temps pour choisir la mienne. Les machines électroniques m’intriguaient mais m’intimidaient à la fois. Je voulais une machine plus performante mais simple d’utilisation. Je ne voulais pas passer des journées à lire un manuel avant de pouvoir l’utiliser. J’avais le choix entre les marques Singer, Elna, Janome et Husqvarna. J’ai choisi une Janome DC6030.

IMG_8907

C’est une machine moyenne gamme dans la sélection électronique. Après un an d’utilisation, je peux vous dire que je ne suis toujours pas déçue de mon choix. Pour moi, cela a vraiment été le jour et la nuit dans l’utilisation d’une machine à coudre. Elle était très simple d’utilisation et intuitive mais aussi beaucoup plus performante qu’aucune machine que j’ai pu utiliser auparavant. J’ai eu l’impression de faire de gros progrès en couture mais c’est vraiment la machine qui me rendait le travail plus facile. Le proverbe est donc vrai: “Les bons outils font les bons ouvriers“. Je ne regrette absolument pas les dollars en plus que j’ai pu dépenser pour acheter cette machine.

2 Commentaires

  1. Granny Maud's Girl

    Ma première machine à coudre était une vieille machine Singer aussi … de 1926. Pas d’électricité!

    Réponse
  2. Alice

    Ah oui? Une machine à pédale? Tu l’as beaucoup utilisé?

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.