Affaires sociales (introduction)

Depuis peu, je découvre la communauté des quilteuses et je la trouve formidable! Je lis des blogs sur le sujet depuis pas mal de temps mais j’étais loin de me douter que le quilt pouvait être un craft doué d’une communauté aussi dynamique est ouverte. C’est vrai qu’il pourrait être difficile d’imaginer que d’être assis devant sa machine à coudre peut déboucher sur des activités sociables. Or, c’est le cas et depuis bien longtemps.

Laissez moi vous faire partager quelques organisations que j’ai récemment découvert:

  • Les “Quilt Guild“, il s’agit de “corps de métier” ou de “corporations” dédiés aux quilts. Les “Quilt Guild” ont pour vocation de faire vivre le craft à travers de nombreuses activités sociales lors de classes ou de rencontres amicales. Le principal événement du Guild est le rendez-vous mensuel. La réunion mensuelle est très bien organisée avec des sections bien distinctes comme le “show & tell” (présentation des quilts des membres).

guilde de quiltJ’ai assisté à plusieurs de ces réunions mensuelles du Guild de Wellington (qui ne compte pas moins de 150 membres) et c’est une véritable capsule historique. J’ai eu l’impression d’être revenue 100 ans en arrière et j’adore cette nostalgie. Je pourrais vous décrire dans un autre article l’ambiance particulière et le déroulement d’une de ces réunions.

  • Les “Quilting Bees” (abeilles quilteuses), il s’agit là d’un petit groupe de femmes qui se réunit pour travailler sur un quilt pour une occasion particulière (naissances, mariages, etc). Dans le temps, on aidait une copine à finir son projet tout en papotant avec toutes les voisines du coin. C’était une occasion de se retrouver et de partager un moment ensemble.

Les “Quilting Bees” se sont adaptées au monde moderne et l’on peut désormais faire partie d’un groupe online. Il s’agit souvent d’un groupe de 12 femmes, chacune est en charge d’un mois en particulier et donne ses instructions pour son quilt. Chacune va alors réaliser un “bloc” de patchwork et l’envoyer à la responsable du mois. Un quilt va donc être créer par mois.

Par exemple, si je fait partie d’un groupe et que je suis en charge du mois de Mars, j’envoie à mes 11 autres “quilting bees” mes instructions par email (ou par article de blog) “je souhaiterais un bloc de 12’x12′ avec la couleur rouge” ou “je souhaiterais un bloc de 10’x10′ avec des triangles”. Tout le monde m’envoie son bloc et je suis en charge d’assembler et de finir le quilt. Le quilt est ensuite à moi. C’est sympa pour 1)se faire des copines dans le monde du quilt 2)faire des blocs régulièrement 3)apprendre de nouvelles techniques. C’est aussi touchant de posséder un objet fait mains avec plein de petites mains différentes.

  • Les “Round Robin“, c’est un peu le même principe que les Quilting Bee. Il s’agit d’un petit groupe (de 5-10 personnes). Chacune des participantes réalise un centre, puis l’envoie à la suivante qui ajoute un bord qui l’envoie à la suivante…et ainsi de suite. Lorsque tout le monde à travaillé sur le quilt, il revient à la personne qui a crée le centre. Plusieurs quilts sont donc créer simultanément.

Possum magicCette année, je fais parti d’un “Round Robin” qui réuni des blogueuses de Nouvelle-Zélande et d’Australie (on s’appelle: “Possum Magic”). Par chance, une fille est dans la même ville que moi et nous nous sommes rencontrées pour prendre un café et échanger nos blocs. C’est une personne qui est plus agée que moi (elle à deux garçons adolescents) et nous nous serions sans doute jamais adressé la parole si nous ne faisions pas partie de ce groupe. J’aime cette aspect sociale d’échanger avec des gens complètements différents.

  • Instagram, évidement je ne peut pas parler de communauté sans parler d’Instagram. Instagram est un réseau social qui n’est pas spécifique au monde du quilt. Lorsque l’on suit et est suivit par des quinteuses et quilteurs (oui, il y a des garçons!) du monde entier, le feed de photo est rempli de quilt magnifique.

J’ai une petite anecdotes pour vous montrer le coté chaleureux de cette communauté. Bien sure on se félicite et on s’encourage sur l’avancée de nos projets mais certaines vont même au delà. Cette année, j’ai déménagé en Nouvelle-Zélande, une “copine d’Instagram” qui me suit depuis deux ans m’a dit: “tu viens tout juste de déménager et tu ne dois pas avoir beaucoup de tissu, donne moi ta nouvelle adresse et je t’enverrai mes chutes pour que tu puisses faire des projets.” Les chutes de tissus sont très utiles en patchwork, elle m’a envoyé un énorme paquet et j’ai du faire au moins trois projets avec ses chutes depuis. J’ai trouve ça vraiment touchant.

chutes de tissu scrapsCeci n’est que la partie immergé de l’iceberg, je n’ai pas encore parler des “Quilt a long”,”link up parties”, des “Blog Hop” ou de “BOM”. Plus je fais partie de la communauté, plus je m’aperçois de nouvelles initiatives ou organisations et j’adore.

Vive la communauté des quilteuses!

9 Commentaires

  1. Granny Maud's Girl

    How lovely of your copine d’Instagram to send you all that fabric to play with! Do they organise quilt retreats in Wellington too? (Sorry. It is late at night here. I can read but not write French after 11 pm.)

    Réponse
    • Alice

      That’s a good rule :-) I don’t know about quilt retreats but I spent a day quilting with young quilters once, it was great. It wasn’t an official event, so I don’t know if they will do it again.

      Réponse
  2. Dolly DLV

    C’est sympa. Merci pour la découverte!

    Réponse
  3. chouxfleur

    c’est exactement ce qui m’avait marqué lorsque j’ai été aux USA. J’ai réalisé mon premier quilt la bas, un 9 Patch. Et on l’a quilté à la main avec une quinzaine de femmes du village sur plusieurs soirée en hiver! J’avais adoré cette ambaince, ces papotages, cette petite solidarité qui finalement ce créer. et ca, ca n’existe pas en France. Un vrai regret!

    Réponse
    • Alice

      Genial! On va essayer de lancer le concept :-)

      Réponse
  4. Cécile

    Bonjour,
    Je viens de découvrir ce blog et je le trouve super !
    La communauté française de patch n’est pas très portée sur les nouvelles technologies (et ne parlons pas du style…), alors ça fait vraiment du bien de voir apparaître un blog de modern quilting francophone !
    Avec un peu de chance ça émulera et on pourra monter un de ces groupes !
    Je suis toujours un peu frustrée quand je vois toutes ces initiatives dans les pays anglophones, cet esprit de groupe et d’entre-aide. (les clubs par chez moi sont très orthodoxes).

    Réponse
    • Alice

      Hello Cécile et bienvenue. C’est marrant ça, car ici, les Quilt Guild (ou toutes autres initiatives) n’ont rien à voir avec la religion. Je suis sure que ça intéressera plein de françaises (et français qui sait), vient avec moi en croisade pour le modern quilting :-)

      Réponse
      • laurencetd

        je me permet de répondre sur le commentaire de Cécile car j’ai le meme sentiment d’isolement que cécile au fin fond de ma bretagne lol Je ne me retrouve pas dans la communauté de patch française mais je pense que les choses peuvent évoluer notamment si nous sommes plusieurs à nous regrouper… il doit bien y avoir une solution :-) ?

        Réponse
        • admin

          Bienvenue Laurence!
          C’est bien de voir que le modern quilting plaît en France. Qui sait, on pourra peu être monter un groupe un jour.

          Réponse

Rétroliens/Pings

  1. On commence la “Round Robin” (Bloc central) | Blossom Quilts and Crafts - […] le groupe “Possum Magic”. Rappelez vous, j’expliquais dans l’article “Affaires Sociales” les differents groupes qu’il peu exister autour du…
  2. Reunion d’un Quilt Guild | Blossom Quilts and Crafts - […] vous presentais dans mon article “Affaires sociales” quelques exemples de la communauté du quilt dans le monde anglo-saxon. Je fais…

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.