Round Robin: Bord 6

Nous approchons de la fin du projet Round Robin que vous suivez avec grand enthousiasme. Cette fois ci, je vais vous décrire notre démarche commune avec la dernière participante (Wendy) pour finaliser le quilt top de Sharon.

Évolution du quilt top

Round Robin Sharon

Ce quilt est très intéressant pour moi. En effet, dès le début je remarque que les participantes utilisent de nombreux tissus plus variés les uns que les autres. Néanmoins je trouve cette cacophonie ambiante très harmonieuse. Sharon a utilisé pas moins de 60 tissus différents pour son centre. A y regarder de près, ce ne sont pas des tissus qui me plaisent, cependant, j’aime l’ensemble. Étonnant.

Round Robin bord 6

Je reçois le quilt top de mon amie Rebecca qui a encore fait un travail titanesque pour sa bordure. Elle a ajouté au quilt top (déjà bien imposant) une bordure de bloc nommé « Jacob’s ladder » (l’échelle de Jacob). Je n’imagine pas le travail que cela a représenté pour elle. Sans compter les maths pour tomber pile poil dans les angles. A chaque quilt top que je reçois, Rebecca m’époustoufle de plus en plus.

Mon idée, ma démarche

Depuis le début de ce quilt, j’avais une idée assez précise pour ma contribution. Ce quilt a pour moi deux traits de caractère bien particuliers qu’il faut savoir mettre en valeur: les nombreuses chutes de tissus utilisés (cette fameuse cacophonie) et l’utilisation du blanc pour créer un ensemble harmonieux. Je me suis dit que ce serait sympa d’utiliser une nouvelle technique: la mosaïque patch. Cette technique se rapproche du « crazy patch ».

Pour coudre un « crazy patch », il faut assembler de nombreux tissus de manière aléatoire sans vraiment faire attention à l’harmonie. De plus, le crazy patch est agrémenté de coutures décoratives pour assembler les tissus. C’est un style. Pour la technique de « mosaïque patch », on remplace simplement cette couture décorative par une bande de tissu de couleur blanche. L’important, ce ne sont pas les tissus utilisés mais bien de garder une unité grâce à ce tissu blanc.

Voici ce que donnent mes premiers essais:

mosaïque patch

J’avais choisi de faire des blocs de 6 inches de long sur 4 inches de large. Je voulais éviter à tout prix de rajouter de la largeur au quilt déjà immense. D’ailleurs, je trouvais le quilt tellement grand que j’ai proposé à la prochaine participante d’effectuer ce bord ensemble (pour que ça devienne le dernier bord). Nous avons mis nos chutes de tissus en commun avec Wendy pour que l’ensemble reste harmonieux.

Mes blocs ressemblent bien à l’idée que j’avais pour ce quilt. J’étais donc vraiment contente du résultat. Je me suis beaucoup amusée à piocher dans toutes mes chutes sans vraiment faire attention à l’harmonie de couleur. Je me suis même forcée à utiliser des tissus que je n’aimais pas trop. Il faut éviter de trop réfléchir pour ne pas obtenir toujours la même forme. Étonnamment, c’est plus compliqué que l’on ne croit.

Round robin crazy patch

Mosaïque patch

J’ai cousu assez de blocs pour faire trois cotés du quilt. Wendy avait la tache de créer un coté et de coudre chaque bande sur le quilt. Comme nous partagions l’effort de couture, je n’ai pas pu prendre de photo du quilt top fini. Cependant,  je voulais avoir une petite idée du résultat. J’ai donc simplement posé au sol le quilt et mes blocs. Vous pouvez voir que ce quilt est immense, j’ai dû déplacer tous les éléments de notre salon  sans parvenir à prendre une photo correctement. Il faut dire que notre appartement en Nouvelle-Zélande était très petit mais tout de même…

crazy patch Round Robin

Wendy a essayé à son tour de prendre des photos de la bête pour son blog. Vous pouvez aller le voir ici. Sharon a reçu son quilt et l’aime beaucoup. Elle avait envie de le quilter à la main. Je lui dis chapeau car je ne saurais m’aventurer dans une telle aventure avec un quilt de cette taille là. Je ne sais pas combien il mesure exactement mais il est bien plus grand qu’une parure de lit double.

En tout cas, j’aime beaucoup ce projet qui me fait sortir à chaque fois de ma zone de confort. En effet, j’ai testé de nombreuses techniques jusqu’alors inconnues pour moi et je me suis amusée à utiliser des couleurs de tissus que je n’utiliserais pas à mon habitude.

Je vous présenterai dans un nouvel article, l’évolution de chaque quilt à ce stade et mon dernier bord pour Wendy. A très bientôt.

10 Commentaires

  1. la tulipe

    Toujours aussi passionnant à suivre! Je suis admirative à chaque fois.

    Réponse
  2. Gene 11

    Je suis au delà de l’admiration devant le travail effectué par toutes sur ce quilt, je comprends le bonheur de celle qui l’a reçu au final et son désir de le terminer minutieusement pur le mettre encore plus en valeur.
    Il est moderne, équilibré et si gai. Bravo les quilteuses, vous pouvez être fière de vous.

    Réponse
    • admin

      C’est vrai qu’il y a un travail énorme sur chaque quilt. C’est n’est pas du tout un style que j’apprécie habituellement mais j’aime beaucoup ce quilt.

      Réponse
  3. Cocopatch

    oh c’est effectivement un sacré monument merci pour cette idée de bordure très originale!

    Réponse
  4. Cécile

    J’aime cette « cacophonie » ! Quel beau travail pour un résultat superbe ! Bravo !

    Réponse
  5. judes huguette

    cette technique de « mosaique patch « est très interessante merci et bravo

    Réponse
  6. Schneider Isabel

    merci de ce beau message.
    Mais c’est pas Jacobs larder, c’est Jacob’s ladder.
    un larder est un garde-manger
    amitiés

    Réponse
    • admin

      C’est vrai. Petite erreur, je vais rectifier. Merci Isabel

      Réponse
  7. joelle91

    quel arc en ciel, il est magnifique, mais quel travail !
    j’aime beaucoup toute cette gaité! effectivement, ta mosaique est adoucie avec les bandes blanches, c’est une idée à reproduire!

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.