Box Quiltmania n°2 – par Sylvie Sterin

Voici le contenu de la deuxième enveloppe  :

Des nouveaux tissus, du fil wonderfil, des ciseaux bohin, un petit gabarit, des hexagones  papier, un crayon sewline et bien sûr le livret N° 2. Et voilà ce qu’il va falloir réaliser :

Il faut donc commencer par assembler les bandes : 

La bande fleurie est délicate à couper car il faut centrer sa coupe afin que le motif soit équilibré de part et d’autre du milieu.J’aime le fait  que cette bande va apporter du motif sans trop de travail, ainsi que du mouvement.   

Pour faire les duos de fleurs, il faut faire attention car il faut les assembler avec des positions différentes selon leur placement dans les angles.

Il ne reste plus qu’à placer les “fleurs hexagones”.

Par rapport au modèle, les fleurs empiètent sur la bande fleurie. Après concertation sur le groupe facebook, tout le monde a le même résultat, donc pas de panique.

Il s’agit maintenant de confectionner la deuxième bordure de cette partie. 

Pour ma part, je trouve que le mélange de couleur du modèle fait un peu cacophonie. je décide donc de faire un semblant de symétrie en partant d’un sablier jaune au centre de chaque bande. Les autres sabliers  sont assemblés avec deux couleurs de même gamme. j’opère une rotation de sablier dans les bandes opposées. Les sabliers situés dans les angles sont verts, encadrés par deux sabliers roses pour faire un rappel des “fleurs hexagones”.                                                                                      Cela donne l’occasion de sortir la boîte de crayons de couleur afin d’essayer divers positionnements.

Je dois dire que cela est assez émoustillant. Il est très rare que je prenne autant d’initiative dans un modèle de patchwork.

Pour réaliser les sabliers, j’utilise le  gabarit auquel j’ajoute 1/4 de inch de valeur de couture. Je préfère cette méthode quand je travaille à la main. On peut utiliser une superposition de carré que l’on recoupe sur les diagonales  après couture quand on travaille à la machine, le pied de biche spécial patchwork nous donnant la marge de couture.

Pour coudre j’utilise le fil chinois, un peu plus épais que le fil wonderfil fourni. En effet, je trouve que ce dernier est moins solide et casse plus facilement. Peut-être juste une question d’habitude.

Pour vous donner une petite idée du temps passé, je mets environ 17 minutes pour réaliser un sablier  ( traçage+ couture ). Même avec l’aide (peu efficace ) de mon fidèle assistant !

Il est très agréable de jouer avec les différents coloris, même si le vert kaki ne m’a pas emballé.

Voici le résultat final :

Il n’y a plus qu’à attaquer la partie N° 3 !


                                                                                                                                                         

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.