Matelassage libre sur patchwork moderne

Pas mal d’entre vous ont réclamé des sujets traitant du matelassage libre. Je profite donc de l’occasion pour partager avec vous mon piqué libre (ou FMQ) sur mon quilt moderne que je vous avait déjà présenté. J’ai réalisé ce quilt bien avant d’être enceinte, donc ça fait déjà un petit moment.

Il est vrai que faire du matelassage sur un grand projet peu être intimidant. J’ai pris le courage de me lancer dans ce projet après avoir fait un petit défi d’une semaine. Il s’agissait de faire au moins 10 minutes par jour de piqué libre sur sa machine. Peu importe le résultat, mais cela devait être 10 minutes par jour. Ces 10 minutes paraissent peu mais elles permettent de libérer le geste. Et donc, de se sentir plus à l’aise. Je vous conseille vivement de faire quelques minutes d’entrainement par jour avant de vous lancer dans un grand projet. Peut être vais-je organiser un petit défi similaire dans le blog si ça vous intéresse car j’ai bien envie de refaire un projet avec du matelassage libre.

Dans cet article, je vais vous présenter les différentes étapes, les outils nécessaires au matelassage libre et vous montrer mes inspirations pour créer des motifs.

Les étapes

1. Préparation du “quilt sandwich” avec des épingles à nourrices

Il est essentiel d’avoir un quilt sandwich avec une bonne tenue car le quilt va être bougé dans tous les sens pour réaliser vos motifs. Ne soyez donc pas timides avec les épingles à nourrices, il faut en mettre pas mal.

quilt-sandwich-patchwork

2. Préparation au matelassage

Pour encore plus de sûreté, j’ai décidé de créer des lignes de matelassage de “fondation”. Ces lignes ne font pas partie du matelassage libre (elles sont créées grâce au pied à double entrainement) et seront invisibles. Elles permettent simplement de maintenir d’avantage les 3 épaisseurs du quilt sandwich entre elles. Si votre quilt le permet (mon design de “brique” s’y prêtait particulièrement bien), je vous conseille également de faire ces lignes de fondation.

comment-quilter

3. Inspiration

Pour mon quilt brique, j’ai choisi de créer un motif différent dans chaque brique. J’avais plus de 60 motifs différents à créer. Je me suis tout d’abord entrainée sur du papier (en taille réelle). Et ceci pour deux buts principaux: explorer les possibilités de motifs et m’entrainer au geste. Tous les spécialistes de matelassage libre vous le diront : le plus difficile dans le piqué libre est de savoir où l’on va (vers quelle direction déplacer ses mains). Je me suis tout d’abord inspirée de motifs présents dans les livres d’Angela Walters (Free motion quilting with Angela Walters) et de Christiana Cameli (First steps to free motion quilting). Puis peu à peu, j’ai gagné en confiance pour créer mes propres motifs.

quilting-organisation-couture

Les outils nécessaires

On commence par changer de pied sur sa machine et on monte un pied à broder. Pour le piqué libre, le risque est assez grand que votre fil se casse. Ayant eu ce problème à plusieurs reprises, j’ai changé d’aiguille et je ne mets plus que des aiguilles dit “quilting” (de chez Janome) pour le matelassage libre. Je n’ai plus jamais eu un fil cassé avec ces nouvelles aiguilles.

J’ai choisi de changer de couleur sur chaque brique, il me fallait donc 5 couleurs différentes de fil. N’oubliez pas de préparer des bobines à l’avance, c’est bien plus sympa lorsque l’on est soudainement à court de fil. Puisque j’ai choisi de remplir chaque brique avec des motifs différents, il fallait “enterrer” chaque début et fin de fil. Pour cela, la pince à épiler a été un outil très pratique.

Pour permettre une meilleure prise en main du quilt sandwich, je préfère utiliser des gants de quilting. Ces gants permettent d’avoir plus de contrôle sur le tissu et de moins solliciter la force de vos bras et épaules. Vous verrez qu’avec des séances de plusieurs heures de quilting, il peut y avoir des tensions importantes dans les bras et les épaules. Mieux vaut utiliser des gants.

Un petit coupe fil et un découd vite sont également deux outils indispensables. Ayez vos dessins d’inspiration à portée de main pour pouvoir y faire référence à tout moment. Pour rendre l’exercice plus facile, essayez de faire le dessin mentalement dans votre tête avant de vous lancer avec votre machine. Les derniers outils non nécessaires mais astucieux : une petite boite pour mettre les épingles à nourice au fur et à mesure que vous les enlevez. Ainsi qu’un portable pour partager vos effort sur Instagram. Cela peu paraitre bête, mais c’est vraiment encourageant d’avoir une communauté qui suit vos avancées et vous encourage.

outils pour matelassage libre

Les motifs

Voilà, vous en savez un peu plus sur la préparation et les outils pour le matelassage libre. Maintenant, je vais vous montrer quelques motifs. Il suffit parfois de peu. On peut tout à fait suivre les motifs du tissu pour les souligner et leurs donner du volume. Mais on peut également s’amuser à créer des formes et des motifs particuliers. L’important est de s’amuser. Angela Walters vous le répétera sans cesse: ne cherchez pas la perfection! Il est tout à fait normal d’avoir quelque couacs, surtout au début. Alors continuez à pratiquer et à vous amuser!

matelassage motif

quilting-motif-arc

quilting-patchwork-feuille

quilting-puzzlematelassage bulesquilting-motif-fleurquilting-motif-coeurPersonnellement, ça me donne vraiment envie de refaire un projet de la sorte cette année. Je ferrais bien un petit défi d’entrainement avant de me lancer dans un grand projet comme celui la. Je vous tiendrai au courant.

7 Commentaires

  1. Danielle

    Votre article me rassure. En effet j’ai commencé depuis 1 an, après un stage de 3h chez HandyQuilting à l’AEF, a m’entraîner un peu tous les jours au piqué libre. Mais je ne suis jamais satisfaite tellement mes essais sont loin de la perfection. Je comprends à vous lire qu’il ne faut pas rechercher la perfection, juste le plaisir de la réalisation. Merci

    Réponse
  2. Cocopatch

    merci pour cet article bien utile! yapluka!

    Réponse
  3. Sirop de Citrouille

    Ça me rassure, je ne suis jamais vraiment satisfaite, mais je sens quand même que j’ai progressé sur le quilting libre ! Le problème, c’est que même 10 minutes, c’est parfois difficile à trouver chaque jour, pour moi qui ne peut rien faire sans mes 8 h de sommeil par nuit… cependant je serai bien tentée par un petit challenge d’entraînement… ça dépendra du calendrier !
    Bonne journée

    Réponse
  4. joelle91

    ben, les propos de Sirop de Citrouille reflètent ma pensée! à voir pour un tout petit challenge……

    Réponse
  5. la tulipe

    Un jour, peut-être grâce à toi, je me relancerai dans le quilting libre. J’en ai fait un peu et puis j’ai abandonné. Pour le moment, je me contente d’accumuler les livres. Sur mes quilts, je joue avec les lignes droites ou courbes, mais pas en ‘libre” et avec les points de broderie…

    Réponse
  6. Chantal35

    Merci pour tous ces tuyaux , bien utiles
    Chantal

    Réponse
  7. sconesandstones

    C’est marrant parce-que ça me fait penser à ce que je fais faire à mes élèves en graphisme à l’école maternelle! J’ai bien envie d’essayer du coup! :)

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.