Mes premiers pas en patchwork – par Marie Andrée BAILLON

Cette semaine, nous laissons la parole à Marie qui nous décrit ses débuts dans le monde passionnant du patchwork. Vous allez découvrir ses premiers projets et ses sources d’informations.

Merci Marie pour avoir pris le relais le temps d’une semaine !

La découverte

Mes premiers pas dans le Patchwork ont été effectués grâce à deux belles sœurs qui s’adonnaient à cette activité. Cela m’a tout de suite passionnée.
Je suis allée dans un magasin près de chez nous « 1001 Patchwork » à Clary 59, tenu par Magali NAVE, où j’ai passé un après-midi à découvrir les bases du Patchwork. La participation aux « Café Patch » a permis la réalisation de mon premier Patchwork effectué en Batik :

Exploration

Puis lors d’une manifestation très sympathique à Solesmes : « Journée de l’Amitié », j’ai rencontré les membres du Club de Briastres, qui m’ont accueillis à leur table. Journée où nous avions à confectionner une petite pochette en tissus et broderie. Cette journée a été un déclic pour aller plus loin dans cette activité. Et je me suis inscrite au club de Briastres, tout en continuant d’aller régulièrement au Café Patch et aux « stages » organisés par le « 1001 Patch » de Clary. Où nous nous sommes attelées à la réalisation d’un Sampler.

All-focus

Je trouve formidable qu’avec le même patron, pour un objet identique, mais avec des tissus différents, nous pouvons réaliser une multitude de variantes.

Etant d’un tempérament « explorateur », j’ai commencé à acheter des revues, des livres. Egalement à rechercher sur Internet : l’histoire du Patchwork, les techniques en fonction des pays, des cultures. Pour essayer de mieux appréhender ces pratiques ancestrales. Bref j’ai commencé à m’ouvrir sur un monde merveilleux dont je ne soupçonnais pas la multitude et la richesse.

La rencontre avec d’autres pratiquants est un enrichissement permanent : échanger sur des astuces, des techniques,…Cela peut se faire lors de «Journées de l’Amitiés », lors de « Puces de couturières », lors des stages, dans les Magasin de vente de tissus, chez les Spécialistes de tissus de Patchwork…

Quilt Médaillon

Pour la fête des mères l’an dernier, mes enfants m’ont offert un stage au magasin d’Emma Dere avec Judy Newman. J’ai commencé un Quilt nommé « HEDGEROW » en utilisant des tissus « Something Bleue » d’Edyta SITAR, il est en cours de réalisation.

Début de la Passacaglia

Puis, lors d’une « puce des couturières », une dame était en train de réaliser la « Passacaglia », ça a été le coup de foudre. J’ai acheté le livre : Reference : « Millefiori Quilt » de Willyne Hammerstein. Puis j’ai commencé à réaliser une première rosace…

La Passacaglia a un côté « addictif impressionnant. Le fait de choisir des tissus, de les couper, pour refaire de nouveaux designs, avec la technique de « Fussy cut » me plait énormément.

J’aime avoir plusieurs ouvrages en route. En fonction de l’humeur du jour, j’en choisis un ce qui permet de varier les plaisirs.

Je me questionne maintenant sur la finition: peut être refaire un tour avec des pentagones pour faire ressortir mes étoiles  mais avec quelle couleur? Puis appliquer  l’ensemble, mais avec quelle couleur ?

Mes sources d’informations

A côté des ouvrages effectués à la main, il y a aussi, ce qui peut se réaliser avec la machine à coudre. J’ai appris plusieurs techniques à la machine grâce au site de Alice Kreyder : www.blossomquiltetcraft.fr . L’ensemble des techniques abordées dans le « Tutoriel » sont une mine aux trésors, lorsque l’on débute.

Le site d’ Emma Coutancier apporte aussi de nombreuses astuces avec la machine à coudre. Mais aussi beaucoup d’autres techniques en lien avec les tissus. Le travail à la machine est encore une autre manière d’aborder le Patchwork, et de réaliser des ouvrages plus rapidement.

Entre les Sites spécialisés Patch, les Salons, les Associations, tout est bon à prendre pour apprendre, échanger, se rencontrer…

Il semble qu’à travers les petits ou les grands ouvrages, à la main, à la machine, en rajoutant ou non de la broderie, etc…nous sommes face à un Monde en perpétuelle expansion, tant les possibilités sont immenses et elles n’ont de limites, que celles données par l’imagination de chacune et de chacun des pratiquants : tout est possible !

Si vous n’avez pas encore commencé le Patchwork : Allez-y ! Commencez ! Et vos temps de loisirs seront comblés !

6 Commentaires

  1. Michèle

    Très intéressant. Merci pour ce partage
    d’experience
    Mon gros problème est le quilting !!

    Réponse
    • verveine et lin

      il y a des quilteuses pour le faire à votre place Michèle, ce serait dommage de se laisser arrêter par ça si votre plaisir est dans l’assemblage!!

      Réponse
  2. Sylviane17

    Bonjour Marie, merci d’avoir pris le relais pour laisser souffler la future maman. J’aime beaucoup vos ouvrages et votre manière d’aborder le patchwork. Oui c’est un monde où l’on peut apprendre en permanence fait de rencontres, d’amitié, de partage et un temps de loisir qui nous paraît toujours trop court pour tous nos projets…et la soif que nous avons de faire de nouvelles choses. Bonne continuation dans vos ouvrages. Amicalement.

    Réponse
  3. Babette

    Bravo Marie.Tu as bien montré ton évolution dans le patch.Pour le quilting..merci les quilteused quivle font pour d’autres. Dans le Nord ,il y en a quelques unes qui le font avec long arm,pour ma part, ma bernina le fait très bien

    Réponse
  4. la tulipe

    Merci pour votre partage. Vous avez raison, main, machine, classique, improvisation, créative, pas créative, l’essentiel est que chacun et chacune se fasse plaisir et le monde du patchwork est infini dans ses ressources. Et le découverte est toujours là, même au bout de trente ans! Et une bise à Alice :-)

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.